POESIES

Guerre et prés

Loin des ires futiles qui talonnent les bottes,
Je randonne en campagne, dans cette boue
Qui souille et donne la même couleur aux redingotes
De ces militaires qui d’un air coi se tiennent en joue.

Moi, je claironne, entre mes doigts une courte herbe,
Les airs joyeux des sans-culottes.
Je marche aux pas de l’oie d’un rire acerbe,
Mon Capitaine, sans voix, est une chouette Hulotte.

Avec moi tout un régiment de mésanges charbonnières,
De pinsons et moineaux qui n’assaillent que les bouleaux.
Sifflotant, les piafs préfèrent le sac de graines à la poudrière,
Et m’accompagnent, gais et fiers, dans cette bataille pour le beau.



09/10/2012
1 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres